inscription enfant precoce
Le journal de l'école
Le groupe Facebook
tableau d'ecole
 
ecriture ecole

Etat des lieux : besoins et réponses

Selon l'étude relatée dans le Quotidien du Médecin du 22 février 1999, menée auprès de 145 surdoués suivis sur une période de 10 à 20 ans, il apparaît que le cursus scolaire de ces enfants est chaotique. Seuls 40 % des sujets de cette étude ont atteint ou dépassé le niveau Bac + 2, 9 % se sont arrêtés au Bac, et 43 % ont obtenu un BEP ou un CAP.

Les Associations estiment à 450000 le nombre d’enfants surdoués en âge de scolarité en France. Ces enfants ont un système de pensée et un mode d’apprentissage différents. Certains réussissent à s’adapter à l’enseignement traditionnel, d’autres pas. Cette inadéquation empêche l’enfant surdoué de se construire harmonieusement et peut parfois conduire à l’échec.

L’enseignement repose généralement sur une pédagogie linéaire et sur la répétition. Les enfants surdoués ont un système de pensée complexe et une excellente mémoire à long terme. Ne pas connaître le contexte peut les empêcher d’avoir accès au contenu qui perd de son sens. Revenir plusieurs fois sur une notion déjà vue est source d’ennui et de désinvestissement, voire de dépression.

Au-delà d’un fonctionnement intellectuel, le surdouement est aussi un rapport au monde différent. La sensibilité exacerbée de ces enfants leur fait appréhender l’univers dans lequel ils évoluent avec davantage de lucidité et leur donne accès à un au-delà des mots. Cette clairvoyance associée à une méconnaissance des implicites sociaux crée parfois des malentendus avec les enseignants.

Il est difficile pour les élèves surdoués de trouver un alter ego parmi des enfants qui n’ont ni la même perception du monde, ni les mêmes centres d’intérêt, ni la même implication affective. Construction identitaire et vie sociale se trouvent compliquées par l’absence de groupe de référence et l’intensité des émotions en jeu.

La plupart du temps la solution proposée est le saut de classe mais cette possibilité n’est offerte qu’aux enfants dont les résultats se maintiennent et ne peut se renouveler plus de deux fois. D’autre part, elle n’apporte pas de réponse satisfaisante en ce qui concerne les relations humaines ou le développement du talent des enfants surdoués.

En effet, accélérer un cursus ou enrichir un enseignement n’est pas suffisant pour permettre un développement harmonieux. Il est à craindre que l’adaptation soit pour certains une forme de mutilation. Seuls un environnement favorable et une pédagogie adaptée peuvent permettre aux enfants surdoués de s’accomplir et de s’épanouir entièrement. C’est là notre objectif.